Star Wars - Edge of the Empire

Saison 1, Acte 3, Épisode 3

SahJorim et Toobiusk - La petite séduction

Lorsque Toobiusk et SahJorim débarquent sur QSD-12, Toobiusk observe pendant un moment les vingt mineurs qui ont survécu à l’attaque. Il informe SahJorim que les Elomins, au nombre de six, sont une espèce davantage intéressée par l’ordre, qui n’apprécient pas les changements. Les Eloms, aussi au nombre de six et originaires de la même planète, sont selon lui plutôt dociles, bien que dotés de conscience. Les quatre humains sont identifiés par Toobiusk comme étant terrifiés et agressifs. Selon lui, on peut s’attendre à un comportement bienveillant de la part des trois sullustans. Finalement, il ne reconnait pas l’espèce du dernier survivant, un humanoïde svelte, aux traits tirés et qui rappelle vaguement un insecte.

Lorsque le contremaître, Boriedus Kafrak Delk, termine sa courte discussion avec Cero, il s’approche de Toobiusk, à la recherche du « medic ». Pendant ce temps, SahJorim demande à certains de mineurs de les aider à commencer à mettre en place le matériel afin de monter la petite infirmerie de fortune. Il observe les installations en place; il peut apercevoir un petit bâtiment qui semble administratif, un dortoir rudimentaire, un atelier, un générateur, une petite cuisine et les installations minières en tant que telle, constituées principalement d’une foreuse et d’un petit convoyeur. Il aperçoit Cero qui quitte le campement sans tarder, vers les montagnes enneigées du sud.

Il va ensuite discuter un instant avec Delk, tentant de le rassurer; il lui explique qu’ils prendront bien soin des survivants. Il va ensuite aider les hommes qui ont déjà commencé à monter la structure qui deviendra l’infirmerie de Toobiusk.

Toobiusk, de son côté, a demandé de voir les blessés. Au nombre de sept, ils ont couchés sur des civières de fortune et sont tous grièvement blessés, mais il ne craint pas pour leur vie dans l’immédiat. Il débute le triage et identifie les cas prioritaires, non sans laisser s’échapper nonchalamment quelques commentaires inquiétants sur leur état, ce qui les terrifie. SahJorim, témoin à distance de la scène, se rapproche pour rassurer les pauvres patients.

Toobiusk parvient à guérir rapidement l’une des blessures d’un humain, Nedjen Fob, pendant le triage, non sans l’alarmer en évoquant des séquelles permanentes. SahJorim le suit et intervient à nouveau, tentant de calmer le jeu.

Le Gand utilise ensuite des anti-douleur et des anesthésiants afin de relaxer les blessés. La priorité, selon lui, est de terminer de construire l’infirmerie de fortune fournie par Dragga. Ils ont sept jours pour s’occuper des blessés et de convaincre l’équipe de travailler pour le Hutt, alors chaque seconde compte.

SahJorim passe un moment dans le bureau administratif avec Delk et tente d’en savoir le plus possible sur l’opération, les conséquences de l’attaque et l’état d’esprit actuel. Il tire peu d’information de Delk, qui parle davantage des Elomins et de l’importance de s’occuper des blessés.

Le soir venu, l’infirmerie est sur pied et Toobiusk affirme qu’il pourra s’occuper d’un seul blessé à la fois. SahJorim, qui veut convaincre Delk de s’associer à Dragga, propose à Toobiusk de s’occuper d’abord des Elomins blessés, mais Toobiusk choisit plutôt de se fier à son triage et de terminer ses soins sur Fob, qui semble être le cas le plus critique. Pendant que Bosuon Loper, un humain, raconte à SahJorim les atrocités commises par la créature, et comment son frère, Ernek Loper, a été piétiné (mais a survécu), Toobiusk se charge des blessures de l’humain. Encore une fois, il parvient à s’occuper de ses blessures critiques (sa main est écrasée), mais il mentionne candidement au pauvre humain terrifié que si il est un joueur de Mandoviol, il devra se passer d’en jouer pour toujours. SahJorim, en ayant assez vu, se dirige vers la cuisine, afin de prendre le repas avec les survivants.

SahJorim passe la soirée avec les mineurs, tentant de déchiffrer les tendances par rapport à leur vision de l’avenir. Il semble déchiffrer que nombre d’entre eux sont neutres, désirant relancer la mine, tant et aussi longtemps qu’ils seront en sécurité, peu importe qui en sera le propriétaire. Un bon nombre d’entre eux semblent également souhaite l’indépendance; relancer la mine à leur compte. Finalement, un petit nombre semble être convaincu que le conglomérat commercial de QSD-12 ou Dragga devraient les prendre sous leur aile.

SahJorim va dormir à la fin de la soirée mais Toobiusk poursuit son travail pendant la nuit; il tente de traiter les blessures de Kelsebok Debo Miriak, un Elomin, sans succès, mais aide celui-ci à reprendre du mieux par lui-même à l’arrivée du matin.


Au lever de la seconde journée du groupe à la colonie minière, SahJorim commence à aider les mineurs qui s’affaireront, dans les prochains jours, à remettre leur équipement en état de fonctionner, espérant que les chasseurs abattront la bête et que tout ne sera pas à recommencer. Il passe du temps avec un Elomin qui semble influent, Renemdesook Bolar, et le convainc du moins partiellement du leadership de Dragga, qui selon ses dires est le Hutt de la situation pour les protéger et remettre la mine sur pied. Il passe également du temps avec Eksiss Rask, le Kaleesh que Toobiusk n’avait pas réussi à identifier, mais ce dernier est plutôt hostile envers lui. Pendant ce temps, Toobiusk s’acharne à l’infirmerie et échoue dans ses traitements de Skona, un Elom grièvement blessé.

La nuit tombée, SahJorim va dormir mais Toobiusk reste debout, réussissant finalement à venir à bout des blessures de Skona.


Le matin du troisième jour, SahJorim poursuit son aide aux mineurs et passe cette fois du temps avec Sien Orub, un sullustan à qui il fait des promesses quant aux ressources et à l’aide que Dragga pourra leur offrir en échange de leur travail. Orub semble réceptif. Pendant ce temps, Toobiusk parvient à traiter les blessures d’Ernek Loper, un humain, au grand soulagement de son frère, qui vient chaudement remercier le Gand. En après-midi il s’occupe de Velair Bodemneskir Foger, un Elomin, mais commence à porter le poids de l’épuisement. SahJorim passe du temps avec Trugbuz, un Elom, à qui il promet également l’aide de Dragga en échange de sa coopération.

C’est en soirée qu’un speeder modifié de type Panther arrive brusquement à la colonie minière. Quatre hommes en sortent, dont deux grièvement blessés, apparement victimes de créatures sauvages. Ils portent des uniformes d’Hacesi Corps.

Leur supérieur, qui se présente comme étant Bendaoo Sod, demande des soins médicaux immédiats pour ses hommes. SahJorim, Toobiusk et Delk s’approchent, puis SahJorim leur demande qui ils sont et ce qu’ils font là. Ils refusent de répondre aux questions et exigent un traitement immédiat. Toobiusk leur demande de leur donner toutes leurs armes, ce à quoi Sod répond avec une offre de 700 crédits en échange de leur aide. SahJorim et Toobiusk négocient avec lui pendant un instant, sous le regard de Delk et de plusieurs mineurs, et il accepte de laisser sa blaster carbine en échange d’aide médicale pour ses hommes. Toobiusk prend en charge les deux mercenaires.

Près d’une heure plus tard, alors que les deux hommes sont remis en relatif état, Toobiusk tente sa chance: il demande aux quatre mercenaires de se soumettre à un examen complet, et prépare rapidement quelques doses de drogues qui permettront de les rendre inconscients. Le sergent Sod ne tombe pas dans le panneau; il ne fait pas confiance à Toobiusk et ordonne à ses hommes de le suivre; ils bordent à nouveau leur speeder et disparaissent dans la nuit, vers le Nord.

SahJorim les observe. Il déduit qu’il s’agissait d’explorateurs, de prospecteurs venus du Nord de l’équateur et intéressés par les richesses du Sud.


Au matin de leur quatrième jour dans la colonie, Toobiusk s’occupe des blessures de Xzeredemik, un Elom, pendant que SahJorim fait preuve de leadership en poursuivant son travail et en discutant avec Nissakier Nodptir Kittik, un Elomin.

En après-midi, alors que le groupe constate que la tension commence à monter dans la colonie puisque les mineurs débattent de plus en plus pour qui ils travailleront lorsque les travaux de réparation seront terminés, Merdekor Forgir, un Elomin, décide de confronter verbalement Toobiusk et SahJorim. Il semble très irrité du fait qu’ils soient là pour aider, certes, mais avec un agenda des moins subtils.

Forgir confronte SahJorim devant tout-le-monde alors que Toobiusk ne veut rien savoir et retourne faire son travail à l’infirmerie. Forgir accuse SahJorim de représenter un Hutt, et il clame que tous savent comment les Hutts traitent les autres espèces! Il crie qu’il ne veut pas devenir un esclave, et plusieurs mineurs acquiescent. Il est convaincu que lorsque la mine sera en état de reprendre ses opérations, les mineurs seront assujettis. SahJorim garde son calme et argue que la mine n’est pas en territoire Hutt. De plus, il demande calmement si il a lui-même l’air d’un esclave?

Forgir, fort du support apparent d’hommes qui l’entourent, décide qu’il est temps d’ordonner à SahJorim de quitter. Il affirme que leur travail de propagande a assez duré. SahJorim, peu affecté par la menace, reste solide et affirme que lui et Toobiusk sont réellement là pour aider, que Dragga veut leur bien. Plusieurs mineurs semblent le croire, considérant les efforts que le groupe a effectué jusqu’à maintenant pour les soutenir dans ce moment difficile et l’envoi de Cero pour abattre la bête.

Le tension est maintenue quelques instants entre les deux groupes et Forgir lâche prise. Le regroupement se disperse, puis SahJorim est confiant d’avoir dominé l’altercation.

Pendant ce temps, Toobisuk vient à bout des blessures de Killiekar, un Elom.


Le soir tombé, SahJorim passe un moment à la très modeste salle à manger de la colonie, afin de sentir le pouls des mineurs et déterminer si leur travail porte fruit. Il croit constater, à force de discuter avec les mineurs présents, que l’option de joindre les forces de Dragga est devenue l’option la plus populaire, quoi que non majoritaire. Il remarque également la force de l’option d’indépendance défendue le plus fermement par le Kaleesh et ne peux que secrètement admirer ce point de vue, considérant sa propre lutte personnelle, dont il ne dévoile rien.

Pendant la nuit, Toobiusk, curieux et ayant terminé de s’occuper des blessures des mineurs, s’approche de la foreuse et l’examine; il croit pouvoir aider à la réparer. Il passe la nuit à travailler sur celle-ci et remarque même qu’il serait facile d’en améliorer le fonctionnement avec quelques pièces déjà disponibles.


Le matin du cinquième jour, Toobiusk, présente son idée d’amélioration de la foreuse aux mineurs, qui sont impressionnés (ce qui inclut SahJorim, qui constate les connaissances techniques de son compagnon). Il retourne ensuite à sa couchette, épuisé, pour être accueilli par Boosuek, un Elom, qui est assis sur son lit. Celui-ci, qui semble en savoir beaucoup sur le Gand, le menace, discrètement, et Toobiusk, intimidé, accepte de se plier à une demande…..

SahJorim, inconscient de ce qui est en train de se passer, aborde Rask et tente de négocier avec lui afin de le rallier à la position des pro-Dragga. Le Kaleesh reste toujours aussi hostile.

En après-midi, Toobiusk se lève et se remet de l’intimidation qu’il a vécu, puis va voir Delk, lui demandant de pouvoir effectuer une inspection médicale générale. Toute la colonie est cependant surprise par un bruit déchirant provenant de la mine; la plaque d’appui de la foreuse vient de se détacher et les tricônes sont relâchés, tombant dans le trou et détruisant en chemin une petite passerelle sur laquelle se trouvait Boen Boan, un sullustan. Le groupe, surpris, n’agit pas assez vite pour retenir celui-ci, qui tombe dans le trou de la mine!

Pendant que les mineurs lancent des cordes à Boan, qui a survécu à sa chute, SahJorim tente d’identifier si certains d’entre eux semblent heureux de cet accident, suspectant un sabotage. Ce ne semble pas être le cas. Toobiusk prend immédiatement Boan en charge et l’amène à l’infirmerie.

Delk vient rejoindre Toobiusk à l’infirmerie et lui demande quel était le rapport de cette demande d’inspection médicale générale. Toobiusk tente de se justifier, sans succès, soulevant la suspicion de l’Elomin. Pendant ce temps, SahJorim passe du temps avec le groupe d’humains, les séduisant avec son humour, sa répartie et ses connaissances générales.

Le soir venu, Toobiusk termine son travail sur les blessures de Boan et se dirige vers la foreuse, qui est en réparation. Il passe la soirée à aider les mineurs à la ré-assembler et à la rendre plus sécuritaire, tout en demandent aux travailleurs ce qui s’est passé. Un Elom affirme qu’il s’agit clairement d’un accident, des boulons ayant été dévissés simultanément à cause d’un manque de communication. SahJorim réalise que les travailleurs sont accablés par la fatigue et le stress de la journée et les soutient moralement, leur remontant un peu le moral. Alors que tous vont se coucher quelques heures plus tard, Toobiusk poursuit le travail.


Le jour se lève lors du sixième jour dans la colonie. SahJorim passe un peu de temps avec les sullustans, sa personnalité aimable semblant bien passer auprès d’eux. En après-midi, un speeder de type Panther arrive à nouveau, portant lui aussi les couleurs d’Hacesi Corps.

Quatre hommes en uniforme en sortent encore une fois, dont l’un de ceux qui étaient présents l’autre soir. Le plus haut gradé d’entre eux, qui se présente comme étant Cepheus Taygeta, parle au travers d’un mini-haut-parleur fixé à son collet et demande à rencontrer le responsable. Delk s’approche, suivi de SahJorim, et lui jette un regard qui exprime bien son désir d’être, cette fois-ci, considéré comme le porte-parole.

Taygeta parle à Delk mais son haut-parleur relaye son message dans toute le campement:

« Alors, on ouvre une nouvelle mine en dehors des territoires attribués par le Conglomérat? Vous en avez de l’audace. Vous savez que le Sud est dangereux. (Il regarde les dégâts causés par la bête). Oh, vous l’avez déjà constaté. »

« Je suis ici pour vous indiquer que le Conglomérat commercial de QSD-12 va bientôt effectuer des études géologiques sérieuses dans les terres du Sud et que tout établissement y étant établi tombera sous sa juridiction. Ceci est un avertissement amical; nous vous invitons à vous préparer à vous délester de votre petite opération indépendante. »

SahJorim, sensible au besoin de Delk de jouer son rôle de leader, le regarde hésiter à s’interposer puis lui chuchote qu’il ne s’agit pas de la juridiction du conglomérat. Delk, hésite un court moment puis prend la parole, affirmant à Taygeta que cette mine n’est pas et ne tombera pas sous aucune juridiction!

Taygeta le regarde un court moment, fait un sourire condescendant puis poursuit, s’adressant maintenant clairement aux mineurs qui se sont attroupés:

« Je vous laisse un contrat qui vous permettra, si vous le signez, de travailler pour le Conglomérat. (Il remet un datapad à Delk) En échange de votre coopération, vous vous verrez attribuer des ressources significativement plus importantes pour faire votre travail de façon beaucoup plus rentable et sécuritaire. »

SahJorim aperçoit, du coin de l’oeil, que Toobisuk a également été attiré par l’arrivée des mercenaires et qu’il s’apprête à sortir son blaster pour leur répliquer. Il se retourne et lui met la main sur le bras, lui demandant de ne pas sortir son arme. Il se retourne à nouveau et affirme avec force que les mineurs ne se laisseront pas intimider et qu’ils ne veulent rien savoir du conglomérat et de leurs échecs commerciaux! Son appel soulève les passions des mineurs, qui pour plusieurs crient leur approbation! Delk, emporté par l’énergie rebelle du groupe, casse le datapad que Taygeta lui a remis. Celui-ci comprend qu’il n’obtiendra rien d’eux sur le moment et conserve son sourire condescendant alors qu’il retourne avec ses hommes à bord de son speeder, pour quitter immédiatement. Le groupe se disperse ensuite, les débats faisant rage sur les conséquences possibles de cet affront.

SahJorim passe la soirée avec le petit groupe de Sullustans, qu’il sentait plutôt neutres mais ouverts à changer d’idée et à se joindre au camp Dragga. De son côté, Toobiusk contacte Cero car il veut savoir si la bête a été abattue; celui-ci, avec le peu de mots habituel, confirme qu’il l’a traquée et qu’elle n’est plus. Il sera de retour sous peu.


Le matin du septième jour, SahJorim est réveillé par un message de Bedula Morr:

« SahJorim, j’espère que vous accomplissez votre travail à la colonie. Grawn et Shrona devaient vous rejoindre avec de l’équipement mais ils ont été, disons… ralentis par l’ardeur d’un adversaire de Dragga. Je vais arriver avec eux demain. Lorsque je me poserai au campement, je m’attends à rencontrer une équipe motivée à travailler pour Dragga. » SahJorim prend note que leur mission tire à sa fin et va rejoindre Toobiusk.

Toobiusk et SahJorim décident qu’il sera bon pour eux d’informer les mineurs de la victoire de Cero. Ils réunissent tout-le-monde dans la salle à manger lors du déjeuner et annoncent que leur comparse a tué la bête et qu’il leur ramènera une preuve! Une petite euphorie s’en prend de quelques-uns des mineurs. SahJorim profite du moment afin de prendre le pouls subtilement à nouveau, et réalise qu’il reste des partisans du Conglomérat au sein des Elomins.

En après-midi SahJorim profite de ses derniers moments pour jouer de son influence pour passer un peu de temps avec Forgir, à qui il tente de présenter à nouveau tout ce que Dragga a à offrir à la colonie. Celui-ci semble devenir plus ouvert à cette option. Toobiusk, de son côté, surveille Boosuek, qui semble rester toujours près de ses amis Elom.

Le soir venu, alors que la tension dans la colonie continue de monter du aux travaux qui sont presque terminés et qui annoncent la reprise de l’extraction de neutronium, Delk réunit tous les mineurs et s’adresse à eux:

« Elomins, Eloms, Humains, Sullustans et Rask. Je vous ai réuni ici ce soir car vous savez que depuis l’attaque, notre moral a été au plus bas et que nous avons travaillé très fort afin de reconstruire ce que la nature a détruit »

« Cependant, l’abandon par notre employeur a fait encore plus mal que les morts et les blessures. Lors de notre arrivée ici, nous comprenions les risques, mais nous espérions que Meso’Kior allait prendre soin de nous comme elle prenait soin de ses précieux équipements. Nous croyions faire partie d’actifs importants, qui allaient produire une richesse incroyable, Mais non, nous avons plutôt été confrontés à l’abandon, comme de vieilles machines qui ont perdu leur utilité. »

« Maintenant, plusieurs jours après ce moment d’horreur, nous avons remis en état de fonctionner, au meilleur de nos capacités, cette humble opération. Et déjà, nous avons été courtisés par de nouvelles organisations extérieures, qui espèrent profiter de notre force de travail et de notre résilience afin de s’accaparer les richesses enfouies sous ces terres. »

« Certains d’entre vous souhaiteraient que nous continuions à profiter de l’aide des hommes de Dragga le Hutt qui sont avec nous depuis peu et qui nous ont aidé à rebâtir. D’autres préféreraient que nous joignions les forces du conglomérat, qui dispose de ressources plus qu’impressionnantes et qui compte nous rejoindre au Sud sous peu. D’autres croient que nous avons les ressources nécessaires pour exploiter cette opération nous même, sans en partager les richesses. Finalement, je sais que certains d’entre vous ne désirent que travailler et en ont assez de ces débats, qu’ils considèrent stériles. »

« C’est pourquoi je vous propose ce soir de voter. Évidemment, peu importe ce que nous déciderons, il est possible que les forces de Dragga ou du conglomérat viennent s’emparer de nos richesses contre notre gré; cependant, en tant que contremaître, je désire savoir ce que mes hommes désirent et je vous défendrai jusqu’à la mort. Je veux vous entendre, et je vous demande de voter selon vos plus profondes convictions. Lorsque le vote sera terminé, je vous demanderai de vous y rallier. Et sachez que dans tous les cas, et peu importe avec qui nous travaillerons, nous nous battrons pour obtenir des conditions SUPÉRIEURES à ce qui nous a été promis par Meso’Kior (il regarde SahJorim et Toobiusk). Nous avons largement fait nos preuves, il est temps qu’on nous offre ce que nous méritons. »

Il appelle à un vote à main levée. SahJorim et Toobiusk tentent d’identifier qui vote pour quoi alors que les trois options sont nommées: Travailler pour Dragga, approcher le conglomérat, ou fonctionner de façon indépendante.

L’option favorite est finalement, au grand soulagement du groupe, de travailler pour Dragga. La deuxième option la plus populaire est clairement l’abstention, alors que le conglomérat et l’option de l’indépendance récoltent le moins de voix. Cependant, malgré tout cela, Dragga n’obtient que la pluralité des voix, et non la majorité, avec un peu moins de la moitié des appuis.

SahJorim s’avance et prend la parole; il fait un discours bien senti sur l’importance de coopérer avec les hommes de Dragga qui arriveront sous peu. Il croit qu’unis, forts et solidaires ils pourront facilement négocier des conditions intéressantes avec le Hutt. Les mineurs semblent, pour ceux qui ont voté Dragga, être satisfaits de cette alliance, et pour les autres, Toobiusk et SahJorim peuvent sentir au moins un ralliement, ne serais-ce que minimal dans certains cas. Le groupe regagne, quelques heures plus tard, le dortoir, satisfaits de leur travail.


C’est le lendemain matin que deux transports se posent bruyamment dans la colonie minière: celui de Bedula Morr, qui descend accompagné de plusieurs hommes (principalement des Klatoonians) et Mademoiselle, qui est lourdement endommagée et qui porte un AT-EST qui semble l’être tout autant. Morr vient rejoindre SahJorim et Toobiusk et ils peuvent apercevoir que Cero vient d’arriver lui aussi au campement. Il aperçoivent également Grawn et Shrona, qui sortent du transport de Morr et qui semblent mal en point.

Le Togruta examine la colonie avec un regard hautain. Il s’adresse à SahJorim et Toobiusk, sans même les regarder:

« Alors, on me dit que Delk a tenu un vote hier. C’est mignon… »

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.